#

Mentorat au service de la jeunesse

Le Travail de Bachelor HETS-Genève de Clara Naegeli-Haller et Morgane Maulet présenté à ACCROCHE le 8 février 2017.

A télécharger ici : Mentorat_TB-CHaller-MMaulet_Janvier 2016

De quoi faut-il tenir compte pour sécuriser au mieux un programme de mentorat dans l’insertion socio-professionnelle des jeunes de 15 à 25 ans ?

TB effectué dans le cadre de la formation de la Haute Ecole de Travail Social de Genève (janvier 2016), par :

  • Clara Naegeli-Haller (orientation service social)
  • Morgane Maulet (orientation éducation sociale)

Présentation à ACCROCHE lors d’une soirée thématique le 8 février 2017

A travers cette recherche, nous avons tenté de nommer les conditions nécessaires dans la mise en place d’un programme de mentorat dans le travail social et plus particulièrement avec les jeunes désaffiliés. Nous pensons que le mentorat pourrait servir de lien entre la jeunesse d’aujourd’hui en manque de repère et notre société et qu’il peut éviter ou tout du moins travailler sur l’exclusion de ces jeunes en renforçant leur appartenance dans notre société. Nous souhaitons aujourd’hui faire connaître notre travail afin de donner envie à des institutions de développer le mentorat et trouver de nouvelles idées pour travailler l’insertion socio-professionnelle des jeunes.

Le mentorat

« Le mentorat est une relation interpersonnelle de soutien, d’échanges et d’apprentissage, dans laquelle une personne d’expérience investit sa sagesse acquise et son expertise afin de favoriser le développement d’une autre personne qui a des compétences à acquérir (…)»
(Site web du Mentorat  Quebec, 20.12.2015).

Le mentor aide le jeune à mettre des mots sur ses besoins, ses envies et ses ressources, afin de poser les bases d’un projet, dans le but de construire ou de renforcer son identité personnelle et professionnelle.

Des caractéristiques de mentorats

  • Le mentorat naturel
  • Le mentorat institutionnel
  • Mentorat peut être utilisé dans différents contextes, lors de périodes de transition de vie.
  • Mentorat comme outil à l’insertion et la réinsertion socio-professionnelle

Une expérience à travers notre dispositif

Les modalités de notre dispositif :

  • Durée
  • Fréquence
  • Lieux de rencontre
  • Confidentialité
  • Interruption du programme
  • Les outils

La dimension mentorale

  • Le soutien
  • Le défi
  • Le projet

Les phases de la relation mentorale

  • Le commencement
  • Le déroulement
  • Le dénouement
  • La transformation de la relation

De quoi faut-il tenir compte pour sécuriser au mieux un programme de mentorat dans l’insertion socio-professionnelle des jeunes de 15 à 25 ans ?

  • L’engagement volontaire des protagonistes
  • L’intervention d’une tierce personne (coordinateur)
  • La conception claire du programme
  • La fréquence des rencontres (intensifiée au début)
  • La sélection des protagonistes
  • La formation du mentor et le suivi du duo
  • L’interruption possible du suivi